Avis des mères; La sexualité après la famille

J’ai demandé à plusieurs femmes de mon entourage; amie, famille connaissance, autres blogueuses, comment elles vivaient avec leur sexualité depuis qu’elles étaient mère. Dès le début de mon expérience, j’ai senti une vive résistance. Aucune mère de mon entourage ne voulait ouvertement en parler. J’ai donc procédé à un questionnaire en ligne anonyme avec Google. Après avoir lu les réponses, j’ai été un peu triste de constater que je ne suis pas la seule à me sentir comme je me sens. Je vous partage, quelque un de ses témoignages.

Pour ma part, bébé a aujourd’hui presque 9 mois et notre sexualité est revenue comme avant, c’est à dire active et bonne! Mais les premiers mois je me sentais ailleurs et nous avons dû nous « réapprivoiser ». Ce que je trouve dur maintenant, c’est mon corps qui en a les marques — et je ne parle pas de vergetures, je suis une des chanceuses qui en a été épargnée. J’ai allaité et je ne sais pas si c’est dû à ça, mais mes seins ont beaucoup changé en apparence. Aussi, j’ai retrouvé mon poids d’avant, à quelques livres près, mais je vois que ma peau de bas de ventre est différente. Bref, tous des petits éléments qui, parfois, me reviennent en tête quand nous faisons l’amour.

 

Pour ma part, depuis la naissance de mes deux enfants (2 et 4 ans) je dis toujours à mon mari «on dirait que j’ai accouché de ma libido en même temps que les enfants (rire)». Depuis, quelque temps je me suis reprise en main et il a dû quitter pour le travail pendant 8 semaines (militaire) et depuis son retour, ouf! Je crois que nous l’avons fait plus souvent en 1 semaine que la dernière année (ok, j’en mets beaucoup, mais quand même). C’est quelque chose de super important et il ne faut pas être gênée d’en parler à son conjoint. Et j’ai pour mon dire que c’est comme dans toute chose: plus tu en fais plus tu en veux.

 

De mon côté, comme je ne pouvais pas avoir de relations sexuelles pendant presque toute ma grossesse, dû à des saignements lors de l’acte sexuel et un travail prématuré, j’étais excitée à l’idée de pouvoir enfin retrouver mon intimité une fois mon fils né! Je redoutais tout de même la douleur suite à une épisiotomie, mais ce n’est pas ce qui allait m’arrêter! Deux semaines après avoir fait la connaissance de mon enfant, j’ai fait signe à l’homme de ma vie que je me sentais prête!! La première fois a été plus ardue, disons-le, mais tout est rentré dans l’ordre par la suite. Par contre, je dirais que nous faisons l’amour différemment depuis que nous sommes parents… positivement, je tiens à le préciser. Je considère les fois où nous réussissons à nous câliner comme des privilèges puisque ce n’est pas chose facile de réussir à faire ça avec l’horaire de travail (nous avons des horaires atypiques), les rendez-vous et ceux de bébé! Je dirais qu’il y a de l’amour plus profond entre nous deux, ce qui nous permet d’avoir du plaisir ensemble même si la fréquence des rapports est parfois plus espacée qu’avant l’arrivée du bébé!! Et malgré que mon estime de moi n’est pas à son meilleur avec mon gras de bedon et mes seins qui ne sont plus ce qu’ils étaient, on s’aime et c’est la chose la plus importante selon moi! Alors oui, c’est possible d’encore faire l’amour comme parents, mais ça demande de l’adaptation!

 

Je ne suis pas encore moi-même même si ma fille a 3 ans. Je me consacre beaucoup plus à elle qu’à nous. Nous nous sommes perdus beaucoup. Obligations, poids, argent, travail, famille, bref, tout sauf nous. Avant c’était normal, nous avions du temps, on pouvait faire l’amour quand on voulait, et surtout, où on voulait. Maintenant, c’est noté à l’agenda. Quand on finit par le faire, je suis mal à l’aise comme si c’était nouveau. Mon corps me déplaît, il n’en fait rien, mais je suppose qu’il me trouve dégueu. Je me sens molle. J’aime qu’il me regarde et me chuchote qu’il a envie de moi (ah ouin, encore)! Mais c’est plus fort que moi je bloque encore, j’ai beaucoup de travail (entraînement) à faire sur moi (dans ma tête). Je sais qu’il n’y a pas que ça, je découvre mon chum comme étant un merveilleux papa et un confident hors pair. J’adore le voir préparer les repas ou le bain pour notre fille, voir leur complicité. Ils sont beaux mes amours, tellement beaux. Mais je dois travailler sur moi, penser à moi, pas juste la maman. La fille qui était une douce moitié, une blonde, une femme. Je m’aime un peu pareil là là, faut pas que je dénigre tout. J’ai créé un petit humain que j’adore. Même si ma sexualité a pris le bord depuis quelque temps, j’aime mon emploi de maman et de blonde un peu stressante sur tout. Je sais que nous sommes une bonne équipe et que l’avant deviendra le maintenant sous peu (je ne lâche pas cette idée)

après plusieurs mois de conception difficiles pour notre bébé, l’envie de faire l’amour et la passion avaient pratiquement disparu. C’était devenu très machinal. Tels jours, l’ovulation, etc. Et puis enceinte, je n’avais aucune, mais aucune libido. Ça me stressait beaucoup. Après la naissance, je ne me sentais plus du tout comme avant. Physiquement, j’étais différente, molle, élargie au niveau des hanches, je ne m’aimais pas du tout! J’ai travaillé fort pour retrouver ma taille. Après ma deuxième grossesse, la libido était encore aussi basse. J’essaie de faire des efforts, mais je ne me sens tellement pas femme. Tellement pas sexy. J’ai toujours adoré jouer le rôle de la femme fatale irrésistible, mais je me sens tellement poche. Je suis rendue juste une mère, avec une couette, des joggings. Même si mon conjoint est vraiment compréhensif et me répète souvent qu’il m’aime comme ça. Peu importe mon poids, je ne me sens pas pareille et ça me revient constamment en tête.  

Quand je suis tombée enceinte, j’étais la première à dire que ça n’affecterait en rien ma vie de couple et pourtant! Les 3 premiers mois, j’ai du faire face aux nausées extrêmes et à la fatigue constante et du coup, la sexualité à pris le bord. Mais on compte les jours et on se dit que ça reviendra! Puis, quand les malaises ont fini par passer, mon corps a commencé à changer. Moi qui avais si hâte de voir cette petite bedaine apparaître. Malgré ce que tout le monde disait, je ne pouvais qu’espérer être l’exception à la règle. Je ne pouvais pas me résigner à voir mon corps au grand complet être modifié à ce point! Résultat, une grosse baisse d’estime de soi malgré mon chum qui me disait à quel point j’étais belle, et ce, à tous les jours. Alors, la fréquence des relations sexuelles a diminué. Et les conditions devaient être optimales. Pas trop de lumières, pas de positions extravagantes (Heille! je suis déjà tellement pas à mon avantage!). Quand j’ai enfin commencé à accepter que je n’avais plus mon sex appeal d’antan le sexe est devenu pratiquement impossible. Parce que j’ai mal au dos, parce que si ça dure plus de 15 minutes je suis au bout de mon souffle et parce que je suis stressée et que j’ai la tête pleine face à ce qui s’en vient. La libido en prend un méchant coup et le couple aussi. Mais j’ai le chum le plus merveilleux du monde! On se parle et on se console en se disant qu’on s’aime quand même autrement et que ça va revenir. Et bien dans 2 semaines jour pour jour je serai maman et qu’adviendra-t-il de cette sexualité perdue? Ou du moins transformée malgré nous?

Alors, je pense, et je m’inclus là-dedans, qu’on devrait toutes prendre un petit deux minutes et s’enlever un poids sur les épaules. Au lieu de critiquer notre corps, on devrait regarder la belle lueur d’amour et d’envie dans les yeux de notre partenaire. Faire l’amour plus souvent, à notre rythme et essayer de s’apprécier. Notre couple existait bien avant la famille, et la sexualité, je pense qu’il ne faut pas la négliger. C’est clair qu’avec des enfants, les p’tites vites sur le comptoir de la cuisine ça n’existe pratiquement plus. Mais comme le reste, il suffirait de s’adapter. Qu’en pensez-vous? Vous voulez partager votre expérience avec nous? Ne vous gênez pas, je suis certaine que plusieurs lectrices se retrouveront dans vos paroles.

Merci aux 6 femmes de mon entourage (la 7e c’est moi!) qui se sont prêté au jeu! Vous avez rendu cet article possible!

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.