Et puis nous dans tout ça?

Je louange beaucoup mes enfants. Mes 3 beaux enfants, ainsi que ma belle-fille. Je louange aussi pas mal leur père, je le trouve dont bon, dont beau! Ça fait trois jours que j’écris quelques lignes, puis j’efface. Encore quelques mots, et j’efface encore. Je cherchais un bon sujet, et Bon Dieu que je ne trouvais pas! J’étais dans les patates, comme dirait ma plus jeune. Le meilleur sujet du monde, je l’ai en plein visage tous les jours (enfin pas vraiment, sauf quand je suis dans un miroir).

retro-1321078

Je suis le meilleur sujet. Pas moi au sens propre, mais bien mon rôle. Être maman. Que se soit dans les années 1920, 1960 ou 2016, être mère, c’est toute une job! Tu dors en moyenne quelques heures collées pendant quelques années si tu as l’audace de faire plusieurs enfants en peu de temps. Tu as laissé ton beau body de plage derrière toi, et même si t’es encore aussi canon, eh bien tu les connais toi les p’tits défauts, les p’tits changements sur ton corps. Ils sont là. Tu rêvais d’entendre maman et là parfois tu te cacherais dans la salle de bain pour quelques minutes sans l’entendre. Ta porte de frigo déborde de barbot et de semblant de princesses. Il y a beaucoup trop de saisons dans une année. Et elles arrivent beaucoup trop vite. Tu as bien beau faire des plans, des listes, des routines, juste essayer de t’y tenir est une épreuve en soi. Parfois tu partirais en courant, plaquant tout derrière toi. Mais tu ne le ferais jamais.

Parce que nous sommes tellement fortes. Tellement aptes à tout surmonter, détruire, réussir, pour voir notre progéniture s’épanouir. On les comprend, on les respecte. On a cette capacité à même apprécier leurs petits défauts. Leurs caractéristiques qui les rendent si uniques. Les petites faces de crasse, qu’on connait si bien. Nos enfants, notre famille c’est notre bien le plus précieux.

On ne pense pas souvent à nous. On s’oublie. On voulait reprendre le gym, perdre notre surplus de poids. On le fait rarement. Manque de temps. Les cours du p’tit. L’épicerie. Les devoirs. On voudrait faire plus de scrapbooking. De DIY. Notre machine à coudre se fond sous la poussière. Un paquet de projets non achevés. Une pile de linge à plier. Des lunchs, des rendez-vous, des rencontres de parents.

Et si on pensait à nous?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.