J’ai lâché mes places en CPE

Il y a deux ans, on envoyait nos enfants pour la première fois au CPE (et à la garderie tout court d’ailleurs). Cet établissement super coté, que juste en entendant le nom, tu as confiance. Cet endroit, géré de façon professionnelle, bien organisé, avec un personnel formé, nous semblait le meilleur endroit pour nos trois jeunes enfants, mais surtout pour notre grand garçon qui avait besoin tous les jours, d’une éducatrice spécialisée. Je ne vous ferai pas de surprise, de façon générale nous avons été satisfaits. Mais il y a toujours un mais.

J’ai rencontré des éducatrices super, honnêtement. Elles sont là tellement plus que pour travailler. Elles donnent le meilleur d’elle même tous les jours, pour les enfants qu’elles côtoient. Et ça, c’est génial. Je (et mes enfants non plus) n’oublierais jamais ces super femmes.

Et là, il y a les remplaçantes. Ces remplaçantes arrivent, sur le pouce, bing bang, remplacent dans des groupes qu’elles ne connaissent pas, avec des visages qu’elles ne connaissent pas, des habitudes qu’elles ne connaissent pas. Comment se fait-il que mon fils ait été oublié dehors, en hiver? Parce que les deux remplaçants qui étaient présents ne connaissaient pas les enfants, encore moins les habits de neige, et faut croire qu’ils ne savaient pas compter non plus. Je parle peut-être au travers mon chapeau diront certains. Je suis éducatrice à la petite enfance moi aussi depuis plus de 6 ans. Je sais de quoi je parle.

Comment se fait-il que ma fille soit arrivée à la maison avec deux couches, superposées sur elle? Souiller les deux d’ailleurs! Ou encore que je sois déjà passé les chercher vers 11h30 et qu’ils avaient encore la même couche que je leur avais mise à 7h30 ce matin-là? En 2 ans, soit j’ai été vraiment malchanceuse, soit ce sont des choses courantes qui arrivent et que les parents ferment les yeux sous prétexte qu’ils ont une place en super ultra CPE.

Est-ce vraiment la faute des remplaçantes? Peut-être un peu, c’est mon opinion. Mais je suis persuadé qu’avec un meilleur système, des remplaçantes plus régulières, des cartons avec exemple; des photos des enfants avec leurs noms, ou peu importe le système, mais au moins qu’il y en ait un d’établi.

Il y a aussi les autres enfants. J’ai remarqué que les places en CPE, c’est pour tous les milieux, mélangés. Je n’ai absolument rien contre l’intégration des enfants de milieu défavorisé. Je comprends qu’ils ont besoin d’être en contact avec mieux que leur milieu, de voir, d’apprendre. Aucun enfant ne mérite de rester dans ces milieux là. Mais en toute honnêteté, nous, parents qui élèvent bien nos enfants, ou en tous les cas, essaient, qui les lavent chaque jour, etc., c’est plate de devoir ce battre rendu le soir avec nos enfants parce qu’ils répètent des paroles ou des gestes entendus ou vus d’autres enfants. Je sais que c’est un combat perdu d’avance, qu’à l’école ce sera pareil, mais….. encore là, je n’ai jamais vu d’enfant avec un mauvais langage au privé.

Je ne pourrais vous expliquer à quel point ce fut un soulagement que de garder mes enfants avec moi à la maison. Oui c’est souvent le bordel, c’est plus dur, je prends du retard dans toutes mes tâches, mais c’est tellement libérateur. Je peux profiter d’eux, leur faire porter du plus beau linge, en étant certaine qu’il ne reviendra pas ”fini”. On ne perdra pas 3-4 paires de mitaines ou cache-cou cet hiver. Et je suis pas mal sûr qu’on n’attrapera pas la gale.

Les envoyés au CPE a été un super choix. J’ai pu avancer dans mon emploi, l’esprit tranquille. Mes enfants ont pu connaître d’autres adultes, d’autres autorités, apprendre à fonctionner en établissement. Mais je ne regrette pas du tout des avoir sortis. Peut-être que je suis un peu timbré. Peut-être.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *