La fin du monde à la Trump

Quand je regarde autour de moi, mes poulets, je vous vois courir et crier. Je vois les enfants au parc, dans la cour de récré, riches ou moins riches, de couleur différente jouer, profiter de la vie. Je vois aussi un jeune ado ouvrir la porte du Tim Horton pour une femme enceinte. Malgré leurs différences, autant qu’ils en aient, ils vivent en harmonie, ensemble, unis. Je vois les pays s’entraider. S’ouvrir les bras, donnant de leur poche pour rendre service à ceux qui en ont réellement besoin. Je voyais tout ça mes trésors, tout ça jusqu’à ce 8 novembre 2016, ce jour où les États Unis ont décidé de régresser dans leurs principes, dans leurs droits. Ils ont élu, majoritairement un président misogyne, raciste et pervers.

Je te vois, ma fille, rêver d’être ”soigneuse d’animaux”, toi petite fille aux droits et idées libres. Je te vois sourire de tes parfaites dents, avec ta longue tignasse blonde qui retombe sur tes jolies pommettes. Tu es si intelligente. Je souhaite de tout cœur qu’on passe par-dessus ta beauté et que l’ont voit de toi plus qu’une belle fille. Une belle femme intelligente, accomplie et pleine de vie. Je me demande, aujourd’hui, deux jours après les élections américaines qui auront changé l’Amérique au grand complet, comment je peux te promettre que tu auras simplement le droit d’être cette belle jeune femme accomplie. Comment ne pas te mettre sur un plateau d’argent pour la génération d’hommes qui s’en vient? Comment puis-je te dire qu’un homme doit respecter les femmes, autant que les femmes doivent le respecter, quand un homme qui dirige une puissance mondiale ne les respecte pas? Accusé de viol, par-dessus le marché? 12301778_10153737353848142_5033546215866237971_n

 

Mon grand garçon différent, mon Jake d’amour, j’aimerais te promettre un monde qui t’acceptera. Qui ne fera pas obstacle à ta réussite même si tu es différent. Un futur où tu pourras être traité équitablement, malgré tes différences et tes faiblesses? Équitable. Ce mot qui coule sur la chevelure jaunâtre et ballottant de Trump comme de l’eau sur les plumes d’un canard.

fd8dd020-f5c0-4a69-8f00-b3413759c5e3

Mon fiston, mon dernier fiston, je voudrais tellement que tu vieillisses dans un monde où l’acceptation des gens de différentes ethnies est encore favorable. Où les hommes qui aiment les hommes, et les femmes qui aiment les femmes sont encore bien vus. Avoir un ami noir, ne ferait pas de toi un traite. Être blanc ne signifierait pas être meilleur. Respecter les femmes, ne ferait pas de toi un faible.

k
le pire, et le meilleur président USA, on voit ici leur belle chimie.

Ce que je vous promets, mes poulets frits, c’est que je ferai tout en mon possible pour vous apprendre à être vous même. Ces petits êtres fonceurs, doux, respectueux. Vous êtes l’avenir. Vous êtes ce en quoi je crois le plus. Dans chacun de vos petits corps se cache une pièce de casse-tête. C’est tous ensemble, unis, malgré les différences monétaires, ethniques, de genre, d’orientation sexuelle, différences sociales, économiques, culturelles…. Nous tous ensemble formons ce grand casse-tête du futur. Commençons maintenant à nous unir.

 

#tousensembles

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.