Ma petite vie de blogueuse, partie 2

Pour lire la partie 1, c’est juste ici

Vous l’avez surement remarqué, la vie d’aujourd’hui n’est pas de tout repos. On court, on a un million de chose à faire, de rendez-vous, de sorties, de comptes à payer, de bouches à nourrir, etc. C’est le concept même de Flash Mama, une vie haute en couleur, mais surtout en vitesse. Je suis une femme qui veut trop en faire, tout le temps (allo le TDAH d’ailleurs) et souvent je m’en demande trop. Beaucoup trop. Jumelez ça à beaucoup trop de stresse, de choses à gérer, une famille à tenir à bout de bras, un moment difficile personnellement, une passe moins évidente dans mon couple et…. la mort. La mort de mon grand-papa d’amour fut la goutte qui fit déborder le vase. Mon vase débordait depuis trop longtemps. Un vrai ras de-marré c’est emparé de ma vie, de tout ce que j’étais. Je me suis retrouvée perdue, seule même si j’étais entouré, autour de tous les débris.

Pendant plus d’un an, je tenais à un fil, je continuais pour mes enfants, pour ma famille. J’en étais le pilier, et c’était beaucoup trop pour moi seule. J’ai flanché. J’ai fini sur les AntiD, pour tenir le coup, pour avoir ce petit coup de pied qui fait que l’on continue, que l’on remonte la pente. Mais non. La pente ne se remontait tout simplement pas. La mort de mon grand-papa m’a complètement détruit. Anéanti. J’ai vécu toute mes émotions, ma colère, ma peine à l’intérieur de moi, brisant aussi par le fait même la meilleure relation d’amitié que j’avais eu de ma vie, celle avec mon conjoint. S’en est suivi un horrible mois. Puis deux. Et le troisième mois, ma vie à éclater en mille morceaux. Vous l’avez tous vu. J’en ai parlé brièvement. Et je n’en reparlerais pas plus, parce que c’est derrière moi et douloureux.

Vous allez me dire, mais quel ai le rapport avec une vie de blogueuse? Vite vite c’est vrai que ça semble ne rien changer. Pourtant, ça change tout. Depuis le 21 avril dernier, j’ai radicalement changé ma vie. Par le fait même celle de mes enfants. J’ai tout abandonné derrière moi, ma maison, mon couple, ma famille, mon emploi, mes amies, ma ville… Certains par choix, d’autres par obligation. Certains avec regret et douleur. Laisser tout ça derrière moi m’a par contre extrêmement soulagé. J’étais enfin libéré. J’ai même pensé fermer le blogue. Toutes ses heures acharnées pour tenter de percer à ma façon dans la blogosphère seraient à la poubelle. Mais non. Parce que c’est ce que je suis au fond. Une femme, une mère qui a une véritable passion pour l’écriture, le partage et la connaissance. J’adore apprendre, comprendre, connaître. Et ce n’est pas près de changer.

Je remonte, pas après pas, une immense montagne. Je vois le sommet, illuminé par le ciel bleu. J’y vais, tranquillement. Je ne marche plus dans la pénombre. Je marche doucement, en étant meilleure qu’hier, et admirant la personne que je serai demain. J’apprend à me comprendre, à mieux me respecter. J’apprivoise la patience, le pardon et la confiance. Mon chemin sera long, mais je le vois déjà d’ici, il est mieux. Beaucoup mieux. Je travaille maintenant à temps plein sur mon blogue. À temps plein ça signifie que mes enfants sont toutes la journée scotché à moi et je pense faire mon travail de mère, de la meilleure façon que je ne l’ai jamais fait. Nous faisons le tour des parcs de la ville de Québec, on apprend les villes, les coins, les rues. On se prépare pour la maternelle et la prématernelle en septembre, on rit, on relaxe, on s’amuse. On prend soin de nous pour la première fois depuis longtemps. Ça me fait un bien fou.

Donc d’ici cet automne vous verrez plus de changement sur le blogue, des nouveautés, des articles réguliers, des chroniques, des collaborateurs aussi et je l’espère, bien plus encore! Ma vie de blogueuse ne fait que commencer. Qui sait qu’est qui m’attendra en haut de la montagne.

à suivre….

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.