ON RECYCLE; Mon poids, c’est mon affaire!

On recycle c’est pleins de textes que j’ai récupérés (avec son accord bien sûr,) de chez maman consomme (qui est maintenant jardine ta vie). Il se peut donc que vous les ayez déjà lus! Sinon, bonne découverte! 

************************************************************************************

J’avais lu hier sur mon fil d’actualité Facebook, qu’Anaïs Favron avait répondu publiquement à une gentille dame qui lui disait clairement d’aller se cacher et qu’elle avait l’air d’une petite grosse dans son émission de télé. Au début ça ne m’a pas plus intéressé que ça parce que je trouvais sa réponse polie, humoristique et honnête. Souvent on voit un paquet de monde bizarre écrire toutes sortes de stupidités aux personnalités publiques. Ce qui m’a plus interpellé ce matin c’est les réactions face à sa réponse. Elle a réagi ce matin à Énergie 94,3 (ICI) et la vidéo de sa réaction se trouve sur leur page Facebook. Elle en a entendu de toutes les couleurs, des femmes avec un surpoids important qui lui lançait des; si toi t’es grosse moi je suis quoi pour toi? entre autres. J’ai trouvé triste que ce ne soit que ça qui soit retenu sur son message, pourtant elle focalisait vraiment sur le bien-être corporel, et même encore plus loin sur l’acceptation de non pas son nouveau corps, mais bien du fait qu’on ne peut pas tous se permettre de changer. Au lieu de la supporter et de dire qu’effectivement on devrait juste ne pas juger les gens sur leur physique même si c’est le monde des médias, et bien on l’assommait avec quelques stupidités futiles.

Avant de me lancer des roches que je suis lâche et qu’on a tous le temps si on le veut, je tiens à dire que je suis parfaitement consciente que j’ai pris 40 lb depuis la première année après la naissance de mes jumeaux. Oui oui, après avoir eu mes trois enfants j’ai pris du poids. Est-ce que c’est ma faute? Absolument, j’ai de la difficulté à gérer mes émotions et souvent je les passe dans la bouffe. Je travaille là-dessus depuis plusieurs mois et déjà, je me trouve pas mal bonne d’avoir stoppé la machine avant de franchir le cap du 200 lb. J’essaie de m’entraîner quand je le peux, mais surtout quand je le veux. Je ne suis pas régulière dans mes séances même si j’ai toujours toute la volonté du monde quand je commence. Je préfère souvent un bon souper copieux entre amis, une sortie au resto pour décompresser un soir avec mes enfants, une coupe ou deux de vin à l’occasion. Je n’ai pas envie moi personnellement de manger chaque jour un plat qui me rend triste parce que je ne peux rien choisir. Je ne fais pas exprès non plus, même si j’adore la poutine je n’en mange pas 4 fois par mois non plus. J’essaie de bouger le plus possible avec mes enfants, de m’amuser et de m’entraîner aussi à la maison. Parfois je manque carrément de temps même pour 30 min. C’est ce que je trouve plus difficile depuis que je suis maman, je dois constamment faire des choix et accepter les conséquences de ceux-ci. Est-ce que je m’entraîne ou fais le lavage? Est-ce que je m’entraîne et me couche 30 min plus tard même si je dois me lever demain matin? Est-ce que je passe mon 30 min d’entraînement en bas toute seule ou j’écoute ma série préférée collée avec papa? Il y a des solutions à tout, je le sais. Mais pas de miracle. Pas de temps supplémentaire, dormir moins longtemps et être épuisé mentalement n’aidera en rien à une perte de poids de façon saine. Même si je ne suis pas bien dans mon corps présentement, je crois que je suis une très bonne mère pareille avec mon p’tit gras. Être au sommet de ma forme, mais pas heureuse dans ma vie ne n’apporterais rien de bon. 

Mon poids, c'est mon affaire!

Je faisais partie de ces mamans en forme qui proclame que l’entraînement se fait avec des enfants et que tout est facile. J’ai été au sommet de ma forme lorsque mon fils était bébé. C’est facile (bien entendu pas pour tous) quand bébé joue tranquillement à côté de nous, ou est dans sa chaise vibrante. Est-ce que maintenant m’entraîner avec mes enfants est réaliste? Pas du tout, en fait oui. Si on aime se faire grimper dessus, se faire tirer les cheveux, arrêter son entraînement 40 fois, crier après les enfants et répéter 25 fois qu’on a presque fini. Bien élever ou pas, ils sont jeunes et ils ne peuvent pas toujours être sagement assis à attendre que le temps passe.

Côté vestimentaire, parce que dans cette affaire de prise de poids là il n’y a pas juste l’acceptation de soi, il y a aussi les vêtements qui ne sont pas évidents. Étant une jeune maman dans la vingtaine, qui travaille avec les enfants et qui bouge quand même beaucoup malgré tout, je ne me trouve jamais de style qui me convienne vraiment. Soit c’est trop chic et par le fait même inadéquat pour mon emploi, soit c’est trop jeune. En plus, si je me fie à ma silhouette, je suis dans les plus grandes grandeurs du linge standard, ça ne tombe pas bien, je ne suis pas bien. Si je vais dans des boutiques tailles fortes, je suis dans le plus petit et j’ai l’air encore plus dodue, et ça ne tombe pas bien non plus. J’ai donc une garde-robe très limitée et je ne sais jamais où m’habiller. #NeedhelpAiroldi

En plus, quand on a pris du poids et qu’on n’est pas bien on a souvent le réflexe de se dire,  »je n’achèterai pas de linge parce que je vais maigrir de toute façon ». Ça fait trois ans que je me dis ça. Oui j’ai réussi à perdre quelques livres. Je suis toute contente et puis pouf, je le reprends pour x raisons.

J’ai de la chance (ou peut-être pas, puisque ça ne me motive pas à le perdre mon surpoids) mon conjoint lui ne me met pas de pression avec ça. Est-ce qu’il aime mieux mon corps plus mince? Sûrement, il ne me le dit jamais. Je sais par-dessus tout qu’il m’aime quand même et que la seule raison pour laquelle il m’encourage c’est que moi je me sens mieux mince et cela, ça parait sur mon estime et ma façon de traiter mon corps.Mon poids, c'est mon affaire!

Au final, je pense que chaque personne a sa vie, ses besoins, ses envies et que parfois ça ne fit pas toujours dans les standards des autres. Que je pèse 120 ou 200 lb, si je ne suis pas bien dans mon corps et que je veux qu’il change, ça ne regarde que moi. J’ai le droit de me proclamer dodue, toutoune ou grosse quand ça ne va pas. Il y a plusieurs teintes de blonde, pourtant elles sont toutes quand même blondes. Et bien c’est pareil, il y a plusieurs types de dodue de ronde ou de grosse. On devrait tous se centrer sur notre nombril qu’on le voit ou pas, et s’occuper de nous. C’est déjà assez de travail de ne pas accepter son corps, s’il faut en plus qu’on n’accepte pas celui des autres…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.