Quand tu as un petit opposant à la maison

Le début

Il y a quelques mois, on choisissait, papa, le pédiatre et moi de changer la médication de grand fiston. Puisqu’en deux ans et quelques mois, sa taille n’avait pratiquement pas bougé. Pour son poids, même chose, même qu’il en avait perdu un peu en cours de chemin. Quand tu as un bébé qui « pète » la courbe (ce qui veut dire qu’il était à 100 percentiles) depuis sa naissance (et bien avant dans mon bedon) c’est stressant de le voir à aussi peu que 15 percentiles. Après mûre réflexion, on a décidé de changer le médicament même s’il fonctionne en partie plutôt bien.

Les premiers changements

Très vite, nous avons remarqué une différence chez Jake. Il était moins éparpillé, posait plusieurs questions réfléchies, s’intéressait aux choses autour de lui. Ce qu’il n’avait pas vraiment l’habitude de faire. À l’école aussi, sa professeure m’a assuré qu’il était plus organisé et plus concentré, qu’il réussissait à réussir plus de tâches sans aide et s’appliquait beaucoup.

Même dans l’assiette j’ai vu une sapristi de différence. Il mange mieux et surtout plus, et ses lunchs du midi reviennent entamés, parfois même finis. #yesser

excited natasha lyonne GIF by Team Coco
source giphy

Mais.

Parce qu’il y a toujours un envers de la médaille, évidemment. Depuis la nouvelle médication, Jake est de retour en puissance, malgré son 6 ans et demi avancé, en phase terrible two. Les grognements, les oppositions à TOUS, je dis bien à TOUS, les crises de bacons ou de flaques liquide comme je les appels * tsé la crise que ton enfant décide qu’il se transforme en mollusque, qui coule tranquillement jusqu’à terre amorphe et reste là* bref, côté caractère c’est lourd. L’épicerie, le magasinage, les sorties sont difficiles la plupart du temps. Oui oui, des fois il est de bonne humeur. Mais la plupart du temps, il grogne à chaque non, s’oppose, riposte, rouspète, et si ça va trop loin, fait sa crise. C’est difficile à vivre en tant que parent, d’avoir toujours peur de dire quelque chose et risquer l’explosion.

bored spongebob squarepants GIF by Nickelodeon
source giphy

Mais c’est surtout épuisant. Épuisant de toujours se battre, pratiquement supplier ton garçon de pas faire de bacon aujourd’hui, parce que maman est toute seule et qu’elle a pas d’aussi gros bras que papa pour ramasser et transporter la flaque qu’il est, à presque 7 ans. Des fois, il comprend, il se relève vraiment triste, et me donne la main. Mais souvent, ça continue et je suis obligé, de l’ignorer, ou de me fâcher. #tired

Je ne sais pas pour vous, mais je suis épuisé un moment donné de me fâcher. J’essaie de lui dire, que maman à l’aime ça les beaux sourires, les rigolades et les moments agréables. Que se fâcher tout le temps ça lui fasse de la peine, mais ça m’en fait tellement aussi. C’est plate aussi pour le reste de la famille, qui ne mérite pas de voir maman se fâcher toutes les fois qu’on sort de la maison.

Ce que l’on a changé

Bien sûr on a apporté des changements à notre quotidien. On le sait que Jake n’est pas devenu opposant pour nous compliquer la vie, ou nous faire suer. Il réagit, ne contrôle pas toutes les émotions qui l’envahissent et explose parce que c’est juste trop. J’ai souvent l’impression que je suis la goupille que l’on doit rapidement remettre en place pour éviter que ça pète, enclenchant une onde de choc qui déstabilise tout le monde. J’essaie de lui parler plus, de le faire parler surtout, de lui dire qu’il a le droit d’être fâché, déçu, en colère, triste, mais qu’il y a des façons de l’exprimer autres que la crise et l’explosion.

Je pense à rechanger la médication encore une fois, cet été s’il le faut. Ça ne m’enchante pas trop, puis qu’ailleurs il a de bons résultats, mais j’imagine que lui non plus n’est pas bien dans autant de colère. Il est souvent maussade aussi.

Est-ce que la médication prescrite pour vos enfants pose aussi problème parfois?

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *