Se sentir coupable pour tout

Je ne sais pas pour vous, mais depuis que je suis maman, j’ai reçu plusieurs « ‘package deals »’.

Bébé nouveau-née, les cernes et odeur de lait pas vraiment frais, s’en faire pour rien, pleurer pour rien, avoir des yeux tout le tour de la tête, être inépuisable ou presque, mais être constamment fatigué, pleurer pour n’importe quoi, être molle, bref, le package deal de toute nouvelle maman. #yé!

Par contre, je ne m’étais pas douté, moi qui a toujours été des plus direct et honnête dans mes paroles, que j’aurais énormément de difficulté à m’exprimer. Exprimer mon désaccord, sans avoir peur de faire de la peine ou de vexer les gens. Je n’étais plus capable de me centrer sur moi même, j’avais toujours peur de « ‘ruiner »’ la vie de quelqu’un. De mettre son moral à plat. Et si cette personne était en dépression? Et si moi avec mon désaccord, je venais détruire le peu d’espoir qu’il lui restait?

Je sais que ça peut paraître futile ou exagéré. Mais moi même après avoir eu mes jumeaux je m’en étais demandé beaucoup trop. J’étais sur le bord du gouffre, et plus le temps passait plus c’était facile de complètement ruiné mes intérêts et mes envies. J’avais depuis 2011 une petite entreprise de fabrication d’articles pour bébés et enfants. Dans le temps où il y en avait peu, et surtout ETSY n’était pas encore connu ici. Ce n’était pas encore tout à fait in d’acheter made in Québec, et on ne se le cachera pas, c’était pas mal plus facile en gros parce qu’il n’y avait pas beaucoup de compétitions. En 2014 soit un an après la naissance de mes jumeaux j’ai fermé. Plus capable de faire des choses que je ne choisit pas, j’étais dans un cercle vicieux je ne pouvais pas dire non aux clients j’en prenais donc trop pour mon emploi du temps et je n’aimais plus ce que je faisais. J’ai alors abandonné la chose qui jusqu’ici m’avait le plus apporté de fierté excepté ma famille.

Dans ma vie de tous les jours, lentement ça devenait une véritable torture émotionnelle lors ma prise de décision. Je ne pouvais plus rendre de verdict sur quoi que ce soit. Je me sentais mal, je stressais et je faisais de l’angoisse. Allais-je faire de la peine aux gens? Seront-ils tristes? Dévasté?

Dans mon emploi, ça me limitait beaucoup aussi. Je flanchais souvent aux demandes, même si elles ne me convenaient pas toujours.

Dans mes relations familiales aussi. Je sentais beaucoup de pression. Je voulais satisfaire tout le monde et surtout ne décevoir personne.

Depuis que je m’en rends compte, je travaille là-dessus. Mes amis les plus proches, mais surtout mon chum, me le disent que je m’en fais trop. De rester simple, de penser à mes intérêts et ceux de ma famille. C’est tellement pas évident. Avez-vous le même problème depuis que vous êtes maman?

7 comments

  1. J’ai le même problème, et ce , depuis toujours ! Je ne suis pas capable de dire non, ce qui implique que je m’oublie souvent !! La peur de décevoir et vouloir à tout pris que les gens m’aiment !!
    La journée qu’on comprend qu’on ne peut pas plaire à tout le monde et qu’il faut faire les choses pour soi… ça va nettement mieux !

  2. Apprendre à dire non, c’est difficile. Mais ça s’apprend. Et souvent, quand on explique les raisons de notre refus, les gens sont beaucoup plus compréhensifs qu’on se l’était imaginé. L’honnêteté est souvent gagnante. J’ai déjà dit «non» à des clients parce que j’étais débordée. Non seulement, ils ne m’en n’ont pas tenu rigueur, mais ils m’ont dit qu’ils préféraient que je sois honnête plutôt que de rendre un travail de moins bonne qualité ou de dépasser les délais.

  3. Les 2 première années après la naissance de mes enfants (nés à 8 ans d’intervalle) je me mettais beaucoup de pression pour que tout soit parfait et en plus je ne savais pas comment demander de l’aide.
    Aujourd’hui ça va mieux mais je dois toujours pensé à lever le pied.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.